Coudre avec un patron vintage – partie 1

L’hiver dernier, je suis passée à la mercerie d’Emmaüs et j’y ai trouvé de très beaux coupons de tissus entre 2 et 6 euros. Du coup, je me suis dit, et si j’utilisais des patrons vintage ?!

IMG_3163insta

J’ai un peu regardé sur Etsy et Ebay et j’ai vu des patrons très sympas mais un peu chers et finalement je me suis tournée vers une vendeuse française qui proposait des patrons issus de magazine à seulement 2 euros. Le problème c’est qu’il y avait seulement les tailles (entre 40 et 46) mais pas les mensurations. Comment connaître ma taille version années 50 ? (les tailles sont beaucoup plus petites de nos jours). J’ai fait des recherches google et ai fini par me dire que si les patrons anglais correspondant à mes mensurations étaient en général 14 et 16, je pouvais prendre l’équivalent français, soit 42 et 44. Sur le moment, ça paraissait logique….

IMG_3565insta

J’ai donc reçu mes patrons et me suis dit que j’allais commencer par cette robe années 60 à encolure carré sachant que mon coupon était assez petit. C’était un 40-42. 42 paraissait grand, j’ai décidé de décalquer/découper le 40… toujours beaucoup trop grand ! Bref, je me suis rattrapée comme j’ai pu (j’ai coupé un pan dans le dos et ai mis la fermeture là plutôt que sur le côté, et j’ai fait des pinces pour le devant).

Le résultat est pas trop mal, même si j’aurais pu serrer davantage la taille (mais avec une ceinture, ça va !).

IMG_4010HD

Comme j’ai acheté un beau tissu en broderie anglaise, je me suis dit qu’un vrai patron à mes mensurations s’imposait… J’ai donc acheter un patron McCalls de robe style new look, effectivement en 14… mais pas 14 comme la taille adulte, non 14 comme 14 ans !!!!

Je vous donne donc rendez-vous dans quelques semaines/mois pour voir le résultat… J’ai d’ailleurs aussi acheté des patrons des années 70. Si j’arrive à tout faire, je devrais pouvoir vous montrer 2 robes années 50, ainsi qu’une robe et une tunique années 70.

Publicités

Couture Vintage 2/2

J’avais déjà essayé, avec un succès relatif, deux modèles (présentés là) de ce livre.

41EvS8Fth5L._SX355_BO1,204,203,200_

Voilà, un 3ème essai. La robe princesse (le nœud en moins, et à la place un col en dentelle et une ceinture d’inspiration japonaise)

Premier souci : les indications et schémas du livre parlent de pinces uniquement à la taille, et le patron en prévoit aussi sous les aisselles : qui croire ? J’aurais pu faire celles des aisselles, le tissu fait un pli, mais avec ce genre de manches, j’aurais eu du mal à lever les bras.

Deuxième souci : les indications et schémas du livre donnent un métrage de tissu pour la largeur de la jupe… qui est en fait deux fois plus petit sur le patron. Et là je pense que c’est le patron qui a raison, et que cela devait être pareil sur la jupe que j’ai galéré à faire la fois d’avant. (Et ce n’est pas moi qui ne comprends rien, j’ai montré tout ça à ma belle-mère qui est très calée et elle aussi est restée perplexe.)

Résultat :  la robe n’est pas si mal. Comme le tissu est un peu rêche, j’ai fait une doublure au corsage, du coup les finitions font très propres. Mon mari a même dit que ça ressemblait à une robe achetée en magasin !

Bilan : ce livre a de très bonnes notes sur internet, et pourtant, je trouve que les explications manquent de clarté. Il y a d’autres modèles très beaux, mais plus compliqués et demandant un coût plus important en matériaux, du coup je ne préfère pas me lancer dedans de peur de me retrouver encore coincée avec des indications trop floues.

Coudre une jupe basique

Il y a quelque temps j’avais galéré sur le montage d’une ceinture sur une jupe. Pour me remonter le moral, j’avais donc décidé de faire une jupe toute simple avec une taille élastiquée. Le résultat (comme la couture) est très  simple mais je suis contente d’avoir fait une jupe aux finitions nickel.

Niveau réalisation, j’ai juste assemblé deux longueurs de tissu de manière à avoir une jupe faisant 2,40 de large, et resserré à la taille avec l’élastique. Avec les chutes j’ai fait un petit col amovible (j’ai fait le patron à partir d’un col que j’avais déjà).

ça ne casse pas trois pattes à un canard mais j’aime beaucoup ce tissu et cela fait une jupe pratique et confortable pour l’été (on ne voit pas trop, mais elle arrive quelques centimètres sous le genou, ma longueur préférée).

Coudre c’est facile !

Photo 135

Dans ce livre (publié aux éditions de Saxe), vous trouverez des patrons de vêtements adultes, enfants et d’accessoires. Il y aussi des sortes de tutos, où on vous explique étape par étape certains exercices un peu plus compliqués comme les volants ou les plis. Le tout pour 9 euros, je trouvais que ça valait le coup. Attention, par contre il n’y a que deux tailles : le M qui correspond à un 36 et le L qui correspond à un 38.

J’ai commencé par ce short. Comme vous le voyez, j’ai changé le total look liberty par du velours côtelé marron, ne gardant le tissu à fleurs que pour la ceinture et pour le bas. Faire un galon au bas de la cuisse était un peu pénible, je suis partie sur une totale improvisation, mais le reste était très facile à réaliser. J’ai quand même dû modifier le patron. Après l’avoir décalqué, j’ai réfléchi. J’ai mesuré la hauteur de fesse, et j’ai vérifié sur moi-même. Le short allait m’arriver à mi-fesse. J’ai vérifié sur des shorts en ma possession. Bref, j’ai rajouté pas loin de 10 cm de hauteur à mon patron. Au final, le résultat est parfait. Il me va bien, est très confortable et personne ne voit que c’est en fait un short que j’ai cousu de mes petites mains inexpérimentées. [Coût total : environ 10 euros]

Photo 137 Photo 134

Deuxième essai : la petite robe. J’ai laissé de côté le style marin et j’ai sorti des petits trucs que j’avais achetés, mais pas encore utilisés : col et appliques en dentelle et tissu rose au motifs rétros. Cela donne un look totalement différent que j’aime beaucoup. Je suis restée sur les mesures du patron et le rendu est à peu près identique. C’était la première fois que je fais un habit avec des manches et au  départ, ce n’était pas si compliqué. Et puis arrivée aux poignets, je n’ai rien compris aux explications, heureusement, on m’a aidée, ça aurait été con de rester bloquée si près du but ! [Coût total : environ 15 euros].

Photo 136

Photo 131

 

Bref, un bouquin pas trop mal, mais pas parfait. Il faut juste vérifier les mesures avant de se lancer dans la réalisation. La prochaine fois, je teste la robe pour enfant !