La robe Tranell Dallas

Il y a déjà un bon moment, je vous avez montré mes achats chez ElizaMoonbeam Vintage en vous promettant de poster plus tard les photos des robes portées par moi.

Il manquait donc une robe pour remplir ma mission… La voilà le robe Tranell Dallas datant des années 50, en brocard blanc avec le col chemisier. J’ai mis ce collier offert par la vendeuse. Je trouve que les deux vont bien ensemble (je pense que c’est fait exprès, Eliza me met toujours des cadeaux coordonnés à mes achats !)

J’adore cette tenue, il faut vraiment que je la porte au salon du livre de Paris ! (Et il faut que je fasse plus de dédicaces pour pouvoir porter toutes mes robes vintages, les nouvelles comme les plus anciennes que j’ai envie de ressortir du placard – celles en tout cas qui font un peu trop habillées pour la vie quotidienne)

IMG_3648.insta

 

La robe Ricci Michaels

Voilà une petite robe fourreau des années 50, de couleur crème aux sublimes motifs de roses brunes. La marque Ricci Michaels était basée dans le quartier de Mayfair à Londres et proposait des robes de qualité dans des étoffes luxueuses… Et c’est vrai que le tissu de cette robe est très doux et agréable à porter.

J’adore l’encolure carrée à ruchées, les manches 3/4  et bien sûr les teintes, très automnales.

J’ai déniché cette petite merveille dans la boutique Etsy de Sartorial Matters (et oui, encore !) et malheureusement je n’ai pas encore trouvé l’occasion de la porter (mais je compte y remédier au plus vite, peut-être lors d’une prochaine dédicace).

img_3467hdimg_3471hdimg_3496hd

Nothing gold can stay

Then leaf subsides to leaf,
So Eden sank to grief,
So dawn goes down to day
Nothing gold can stay.

Robert Frost

 

Voilà une petite robe d’automne, même si je sais que la saison est passée… D’ailleurs ce n’est pas ce détail qui va m’empêcher de la porter lors de mes prochaines dédicaces !

C’est une pièce des années 50, en velours brun avec une taille très haute et une jupe typique de l’époque et qui se déploie en corolle. J’adore le col bateau et les manches 3/4. Le motif est assez original, et il s’agit d’une impression sur tissu (comme pour certains t-shirts de nos jours), du coup il y a de légères craquelures, mais rien de tellement visible.

Elle est particulièrement confortable et je peux facilement bouger avec, tout en étant bien ajustée, ce qui flatte la silhouette de manière avantageuse.

Bref, je suis ravie d’avoir ajouté cette robe à ma collection (trop fournie). Et, je ne l’ai pas précisé, mais elle vient de la boutique Etsy de Sartorial Matters.

Photo : PDO photographie

IMG_1976

Leaves everywhere, fall’s in the air

Voici un petit manteau d’automne vintage.

Pourquoi un manteau d’automne ? Parce qu’il n’est pas très chaud, et comme je l’adore, j’espère quand même le porter le plus longtemps possible (vive les étoles, et les châles !).

Il s’agit d’un manteau datant des années 70 mais la coupe est d’inspiration années 50, avec un buste très ajusté (impossible de porter un gros pull chaud dessous) et le bas qui fait comme une jupe évasée. J’aime beaucoup le petit col claudine et les poignets, tous les deux en velours noir, tandis que le tissu principal est un tramage qui mélange fils noirs et fils blancs et qui, de loin, donne l’impression que l’habit est gris. Je l’ai trouvé dans ma boutique fétiche Sartorial Matters et je n’ai pas pu résister !

IMG_2857HDIMG_2874HD2

Look of the day

Voilà le look du jour (ou de la mâtinée, l’après-midi, il a fait si chaud que j’ai dû me changer ^^)

IMG_2608

  • Un pull datant des années 90 (Sartorial Matters – 17 euros)
  • Une jupe en laine des années 50 (Eliza Moonbeam – 13 euros)
  • Des bottines Naf Naf pas du tout vintage (Vinted – 10 euros)

J’aime beaucoup la forme de la jupe, près du corps au niveau des hanches et qui s’évase légèrement, et la longueur sous le genoux, ainsi que les petites croix beiges brodés sur le tissu. Ce duo beige/gris va en fait  très bien avec  ce petit pull acheté sur un coup de tête, par contre le lainage me semble un peu fragile, alors je ne porterai pas cette tenue tous les jours. J’ai d’ailleurs dû faire quelques menues réparations, ce sont des choses qui arrivent avec le vintage (et surtout du vintage à ce prix-là !)

Shopping chez Eliza Moonbeam Vintage

« Ma penderie est pleine… il va falloir que j’arrête d’acheter des vêtements vintages… »

3 jours plus tard.

« Oh cette vendeuse a des trucs vraiment cool et pas chers… Bon en plus c’était mon anniversaire, je peux bien me faire un « petit » cadeau… »

Le jour où j’ai reçu mon colis, j’ai voulu ranger mes nouvelles acquisitions et je me suis rendu compte que la tringle de la penderie avait lâché et que du coup la toile, sous le « choc », s’était entièrement déchirée…

IMG_2027insta

Mais revenons-en à mes nouveaux achats, tout droit venus de la boutique Etsy d’Eliza Moonbeam…

Comme les frais de port depuis les USA sont très élevés (20 euros l’article) j’ai préféré faire un achat groupé et payer 26 euros pour les 4 robes.

Voilà mes trouvailles :

  • Une robe des années 70, avec du rose et de la dentelle ! Elle était à 12 euros à cause de vilaines taches et j’ai bien fait de tenter ma chance… Un peu de percabonate de soude directement sur les taches, et quelques minutes plus tard, la robe était nickel !
  • Une robe des années 70, très hippie avec ses teintes écrues et sa dentelle. Le tissu est plus épais que ce que j’imaginais, il va falloir attendre la fin de la canicule. Soldée à 18 euros.
  • Une robe des années 70, qui mélange velours marron et dentelle ivoire. J’adore ! 25 euros
  • Une robe des années 50 en brocard blanc. Super classe ! 60 euros

En plus, la vendeuse a ajouté un petit collier au colis ^^

Je suis ravie de ma commande et je compte bien retourner faire quelque achats dans cette boutique…  Enfin, dès que j’aurai réglé mes problèmes de stockage.

Durant les prochaines semaines, je vais essayer de vous faire des photos des robes portées par moi… D’ailleurs si vous avez des idées pour accessoiriser les tenues ou mettre en scène les photos, n’hésitez pas à m’en faire part 😉

Shopping vintage à Falbalas

Au printemps dernier, je suis allée sur Paris et j’en ai profité pour faire un tour à Falbalas, une magnifique boutique vintage que j’avais déjà visitée quelques années auparavant. Et cette fois, je comptais bien en profiter et me faire plaisir…

Stand-254-à-256-39

source image : site du marché dauphine

Le magasin se situe dans le marché Saint-Ouen et se compose de nombreuses pièces des années 1920 à 1970 à acheter, certaines à louer ainsi qu’une magnifique collection encore plus ancienne qui décore les lieux et n’est là que pour le plaisir des yeux.

Les articles proposés sont de belle qualité, et les prix très raisonnables. L’accueil est très chaleureux et c’est un vrai plaisir de venir faire son shopping ici.

A l’extérieur, un portant avec des produits soldés proposent des petites robes vintage à partir de 30 euros.

Ce jour-là, j’ai essayé 3 tenues :

– Un ensemble mini-robe et blouson beige des années 60 à 70 euros.

– Une robe en brocard vieux rose des années 50 à 50 euros

– Une robe beige et rose des années 50, un peu plus « casual », soldée à 40 euros au lieu de 70.

Il fallait faire un choix, et ce fut très dur car les trois tenues étaient splendides et à ma taille (en fait la dernière était un peu trop grande au niveau de la taille). Finalement, j’ai écarté celle en brocard, car elle faisait vraiment habillée, un peu robe de bal/robe de princesse et que c’est plus difficile de trouver des occasions de porter des habits aussi distingués (sans parler que j’en ai déjà plusieurs dans mon armoire !)

IMG_1413

Voici l’ensemble. Le tissu est un lainage épais et de très belle qualité. On dirait presque du neuf. Et j’aime bien le côté polyvalent, les deux pièces pouvant être portées ensemble ou séparément. Avec mes bottes marrons, ça sera parfait !

Et voici la petite robe. On dirait une banale robe à pois, mais en fait il s’agit d’un coton rayé beige et rose, avec des broderies blanches formant le motif qui donne l’effet de ronds. La ceinture est juste décorative et attachée de chaque côté de la taille, ce qui m’a permis de faire les pinces à ce niveau-là, bien cachées. Elle est vraiment très jolie et confortable, facile à porter au quotidien !