Couture Vintage 2/2

J’avais déjà essayé, avec un succès relatif, deux modèles (présentés là) de ce livre.

41EvS8Fth5L._SX355_BO1,204,203,200_

Voilà, un 3ème essai. La robe princesse (le nœud en moins, et à la place un col en dentelle et une ceinture d’inspiration japonaise)

Premier souci : les indications et schémas du livre parlent de pinces uniquement à la taille, et le patron en prévoit aussi sous les aisselles : qui croire ? J’aurais pu faire celles des aisselles, le tissu fait un pli, mais avec ce genre de manches, j’aurais eu du mal à lever les bras.

Deuxième souci : les indications et schémas du livre donnent un métrage de tissu pour la largeur de la jupe… qui est en fait deux fois plus petit sur le patron. Et là je pense que c’est le patron qui a raison, et que cela devait être pareil sur la jupe que j’ai galéré à faire la fois d’avant. (Et ce n’est pas moi qui ne comprends rien, j’ai montré tout ça à ma belle-mère qui est très calée et elle aussi est restée perplexe.)

Résultat :  la robe n’est pas si mal. Comme le tissu est un peu rêche, j’ai fait une doublure au corsage, du coup les finitions font très propres. Mon mari a même dit que ça ressemblait à une robe achetée en magasin !

Bilan : ce livre a de très bonnes notes sur internet, et pourtant, je trouve que les explications manquent de clarté. Il y a d’autres modèles très beaux, mais plus compliqués et demandant un coût plus important en matériaux, du coup je ne préfère pas me lancer dedans de peur de me retrouver encore coincée avec des indications trop floues.

Publicités

Jolis looks printaniers de Phildar

Voilà quelque temps, j’ai craqué pour un modèle du catalogue Phildar, Jolis looks printaniers qui comprend 12 hauts à réaliser (fillette et adulte) pour 3,90 euros. J’ai décidé de me lancer sachant que je n’avais jamais suivi de diagrammes ou d’indications écrites.

37818_2337_FPPD1

Pour commencer, j’ai décidé de m’attaquer à un débardeur enfant, niveau intermédiaire. C’était plus facile que je ne pensais. Les indications sont claires et faciles à suivre. J’ai utilisé le fil Phildar Détente coloris Porcelaine et j’en ai eu pour environ 7 euros.

Ensuite, je me suis lancée dans mon coup de cœur… qui est niveau expert. En fait, les points fantaisie sont assez simples, et même les petits carrés fleuris ne m’ont pas posé de problème. Non, le plus dure, finalement, c’était d’avoir assez de patience. 55 carrés à assembler + les autres grosses pièces, c’est long (sans parler des petits fils qui pendouillent partout et qu’il faut rentrer).

32920077_10213966065879928_6183500674165112832_n

Mais au bout du compte, j’ai mon haut et il est portable :p En fait, j’ai utilisé un fil un peu plus gros et je savais que le travail serait un peu plus grand (c’est pour ça que je suis partie sur la taille 34 pour compenser) mais en fait, c’était vraiment plus grand que prévu, j’ai dû réduire le décolleté pour que cela tienne sur mes épaules. Du coup il est aussi plus long, et je le cintre avec un ruban. Je dois dire qu’en fait je préfère ainsi, ça lui donne un petit air de kimono et je suis plus à l’aise avec les hauts qui tombent un peu sur les hanches.

(Note à moi-même : faire l’échantillon préconisé par le modèle, ça évitera les surprises ! )

J’ai utilisé le fil Alara de Ice yarns, coloris orchidée (20 euros le lot avec les frais de port, et il reste assez de pelotes pour me faire un top simple ou faire un robe fillette).

Je suis très contente de ce catalogue (et aussi d’avoir réussi à faire des trucs potables ^^) et je compte bien réaliser d’autres modèles avec !

Broderies anglaises

La broderie anglaise est une simple toile de coton ou de fibres mélangées avec des motifs composés de trous ronds ou ovales appelés œillets brodés au point de boutonnière.

C’est une technique qui a été inventée au 16ème siècle dans les pays de l’Est, mais sa popularité en Angleterre dès le 18ème  lui a donné son nom. En 1851, au Royaume-Uni, 250 000 femmes travaillaient dans des usines de broderies anglaises ! La France s’y mettra aussi, hélas les deux guerres mondiales et leurs bombardements détruiront la plupart des usines et des machines à tisser.

Il faudra attendre la fin des années 50 pour que ce tissu revienne à la mode, notamment grâce à Brigitte Bardot qui portait à son mariage une robe mêlant vichy et broderies. Les livres d’histoire de la mode ne parlent pas trop des années 70/80 mais j’ai pourtant des souvenirs bien clairs de jupes et de robe en broderies anglaises héritées de mes grandes sœurs !

Les années 2017-2018 remettent la broderie au goût du jour… Et c’est tant mieux, car j’adore !

Bref, tout ça pour vous montrer une de mes nouvelles robes. Je l’avais achetée pas très chère sur vinted. C’était écrit « vintage » mais en général les vinties mettent ça pour les trucs achetés en friperie car elles n’y connaissent pas grand-chose. Je l’ai donc achetée surtout parce qu’elle me plaisait beaucoup. Quelle ne fut pas ma surprise en la recevant…. car à la fermeture éclair je peux voir qu’elle date de fin 60 début 70 ! Du coup c’est vraiment une bonne affaire !

Elle est longue (un peu plus longue à l’arrière que devant) avec un col rond et des manches 3/4. La coupe est parfaite pour ma silhouette. Je la trouve vraiment magnifique… mais mon mari trouve qu’on dirait une chemise de nuit ! Je la porte donc avec un gros collier et une large ceinture pour casser un peu cet effet-là.

La voici portée lors des Imaginales.

25-Cecile-Guillot

Photo de Bernard Henninger

imaginales_photo1

Photo officielle des Imaginales par Couleurs & Clair Obscur

imaginales2018TV

Petit passage sur France 3 :p

Infuz

On m’avait dit beaucoup de bien de cette marque, alors difficile à trouver, et puis un jour Leclerc s’est mis à en vendre, alors j’ai profité de l’occasion pour tester. Il me semble, que c’est maintenant assez bien distribué en grandes surfaces.

IMG_1618

Infuz, c’est des infusions et des thés verts bien-être, en « vrac » dans une petite boite métal. Il faut compter environ 5-6 euros par boîte (de 100gr).

Voilà les parfums que j’ai essayés :

  • Red Detox : sureau – grenade – goji. Mon préféré ! Le goût est vraiment agréable et original. Le sureau a une action drainante, le goji a des vertus anti-oxydantes et il y a aussi une plante bonne pour le foie. (la composition complète est présente sur le fond de la boite, la plupart des infusions contiennent aussi de la chicorée par exemple).
  • Detox : thé vert – pomme – passion. Un goût agréable et un thé pas du tout amer. Le thé vert aide à éliminer les toxines.
  • Minceur : guarana – fraise – rhubarbe. Très bon. C’est  rare de trouver une tisane minceur avec un tel parfum gourmand. Le guarana aide à éliminer les graisses.
  • Thé slim : thé vert – abricot – mangue. Très bon aussi et pas du tout amer.

Mon magasin ne propose pas tous les parfums et en allant sur le site, j’ai vu qu’il y en avait plein de nouveaux. J’ai vraiment envie de tester Cocoon (infusion pomme – figue – cannelle) et Hydrathé (thé vert – violette – cranberries)

Sur leur site, on peut même commander des boîtes avec un message personnalisé sur l’étiquette.

Et vous, vous avez déjà goûté ?

 

Une séance avec Léona Snow

Il y a presque deux mois, j’ai rencontré Léona Snow pour une petite collaboration photo.

Ma tenue est totalement vintage, des années 70 et se compose ainsi :

– Un chemisier de ma marque préférée : Gunne Sax. La taille est très cintrée, le col/décolleté s’orne de petites perles et de dentelle et les manches sont très bouffantes (en anglais ce sont des poet sleeves, je ne connais pas le terme en français). Le tout possède un petit côté steampunk très actuel. J’adore et il semble vraiment avoir été fait à mes mesures !

– une jupe plissée en laine, à  carreaux beiges et gris.

L’appareil photo appartient à la photographe et est lui aussi d’époque (mais un peu plus vieux, davantage des années 40-50)

prev1prev2

 

crochet : pull facile

Pour ce pull, je me suis servie de ce tuto vidéo :

J’ai fait moins large et plus long (parce que je préfère) et je comptais faire les manches, mais quand j’ai essayé le buste, je me suis dit « pas besoin de manches, c’est cool comme ça ! ».

Avec cette vidéo, j’ai appris à faire la forme des épaules (col carré) et en fait c’est si simple que je me demande pourquoi je n’y ai pas pensé toute seule, et à faire des doubles brides.

On alterne donc des rangs de brides classiques et de doubles brides avec des trous (piquer la double bride, puis faites une maille en l’air en laissant une maille non piquée et alterner le tout sur tout le rang).

J’ai ajouté une 3ème rang de ma « création » qui alterne 3 brides et 1 « trou ».

J’ai fait tout cela de manière assez aléatoire mais j’ai pris note, histoire de refaire le même motif sur le dos du pull !

J’aime beaucoup le résultat mais le temps que je le fasse il commençait à faire chaud et j’ai utilisé une laine l’hiver… (pour info : 5 pelotes de Phildar Charly à 1,69 euros l’unité, coloris Denim).

IMG_1254insta

J’ai donc refait pareil avec un fil coton de la maille taille. Alara de Ice Yarn, en bordeaux. 6,20 euros le lot de 8 pelotes. Ma fille a donc eu droit à son pull, elle aussi :p (Comme j’avais l’impression que le fil était quand même plus fin j’ai fait un peu plus de mailles, un peu trop finalement, il est plus légèrement large que le bleu, ce qui donne une autre style. J’ai utilisé 6 pelotes)

IMG_1556

 

Le col en dentelle de Mademoiselle Mars

Il y a quelque temps, je suis tombée sur un super haut bustier + col, sauf qu’il était trop cher à mon goût et que le bustier risquait fort de ne pas m’aller (en plus moi ce qui m’intéressait c’était le col, j’ai assez de jolis hauts et de corsets à mettre avec). J’ai donc envoyé la photo à ma copine auteur Emmanuelle Nuncq (aussi appelé Mademoiselle Mars), qui est très douée pour la couture (elle se fait toujours des costumes d’époque de folie !) et je lui ai demandé si elle pouvait en faire une reproduction. Elle a juste eu besoin de mon tour de cou.

18921851_845319172283677_8584884781398085444_n

Et que dire du résultat ? J’adore la dentelle qu’elle a trouvée, elle est absolument parfaite… et le col tombe magnifiquement bien, alors qu’elle a fait ça à distance. En fait l’adjectif parfait est encore trop faible, c’est encore plus beau que l’idée que je m’en faisait en lui passant commande ^^ (certes il y avait un modèle, mais les finitions sont bien plus soignées que le vêtement d’origine qui n’avait même pas d’ourlets et je trouve le motif de dentelle aussi plus beau avec ses fleurs).

Si le temps le permet (ni trop chaud, ni trop froid), je le porterai aux Imaginales 🙂

Si vous voulez voir les différentes étapes de la confection, cliquez ici !

IMG_1331HDIMG_1342HDIMG_1377HD