Shopping chez Eliza Moonbeam Vintage

« Ma penderie est pleine… il va falloir que j’arrête d’acheter des vêtements vintages… »

3 jours plus tard.

« Oh cette vendeuse a des trucs vraiment cool et pas chers… Bon en plus c’était mon anniversaire, je peux bien me faire un « petit » cadeau… »

Le jour où j’ai reçu mon colis, j’ai voulu ranger mes nouvelles acquisitions et je me suis rendu compte que la tringle de la penderie avait lâché et que du coup la toile, sous le « choc », s’était entièrement déchirée…

IMG_2027insta

Mais revenons-en à mes nouveaux achats, tout droit venus de la boutique Etsy d’Eliza Moonbeam…

Comme les frais de port depuis les USA sont très élevés (20 euros l’article) j’ai préféré faire un achat groupé et payer 26 euros pour les 4 robes.

Voilà mes trouvailles :

  • Une robe des années 70, avec du rose et de la dentelle ! Elle était à 12 euros à cause de vilaines taches et j’ai bien fait de tenter ma chance… Un peu de percabonate de soude directement sur les taches, et quelques minutes plus tard, la robe était nickel !
  • Une robe des années 70, très hippie avec ses teintes écrues et sa dentelle. Le tissu est plus épais que ce que j’imaginais, il va falloir attendre la fin de la canicule. Soldée à 18 euros.
  • Une robe des années 70, qui mélange velours marron et dentelle ivoire. J’adore ! 25 euros
  • Une robe des années 50 en brocard blanc. Super classe ! 60 euros

En plus, la vendeuse a ajouté un petit collier au colis ^^

Je suis ravie de ma commande et je compte bien retourner faire quelque achats dans cette boutique…  Enfin, dès que j’aurai réglé mes problèmes de stockage.

Durant les prochaines semaines, je vais essayer de vous faire des photos des robes portées par moi… D’ailleurs si vous avez des idées pour accessoiriser les tenues ou mettre en scène les photos, n’hésitez pas à m’en faire part 😉

Publicités

Le top Phildar, parfait pour débuter

Voici un top ultra facile et agréable à crocheter.

KM_C454e-20170606164107

Vous pouvez l’obtenir gratuitement en envoyant un mail à Phildar (c’est ce que j’ai fait) et en donnant la référence cat.142 n° 6 – pull sans manches.

Le motif est ultra simple et se crochète dans le trou et non dans la maille, ce qui fait que le travail avance très vite. Et c’est bien la première fois que j’ai un ouvrage avec les bords aussi droits ! Du coup, nous avons là deux pans de plus d’1 m qui se posent sur les épaules et se cousent ensemble formant ainsi le décolleté en V + les bandes de la taille. L’assemblage est donc lui aussi très facile.

IMG_1862HD

Laine Ice Yarn –  Pure Cotton Print – dégradé crème et rose

Je me suis servie de ce modèle pour apprendre le crochet à une amie, et après, le rose/écru, j’en ai commencé un autre en noir. D’ailleurs je dois aussi en réaliser un 3ème, cette fois pour une copine !

IMG_1964

Laine Ice Yarn – Baby Summer – Noir

 

Froufrous

J’ai acheté sur un coup de tête ce cache-cœur des années 80… J’aime beaucoup les petits froufrous sur le devant, la coupe qui affine vraiment la taille et met la poitrine en valeur. Les manches sont très bouffantes, peut-être un peu trop, mais c’est typique de cette époque !

Je pense que du coup, ce haut peut se porter avec tout : jeans, short, jupe…

Et il ne coûtait que 15 euros. C’est une bonne affaire, car il est en excellent état et le tissu est vraiment de bonne qualité. Le voici porté avec une jupe vichy Naf Naf (trouvée d’occasion à 6 euros).

Et vous, vous le verriez plutôt avec quel bas ?

IMG_1998HDIMG_2015HD

 

 

Machine et capsules Spécial T.

à Noël, j’ai reçu en cadeau la machine à thé Spécial T.

specialt

Il suffit de mettre la capsule dans l’appareil et en quelques secondes, on obtient un thé infusé. Outre le gain de temps, cette machine présente d’autres avantages : elle adapte la température de l’eau au type de thé. D’ailleurs, quand la tasse est prête, l’eau est moins chaude que quand elle sort d’une bouilloire et je n’ai besoin d’attendre que 2 ou 3 minutes avant de boire.

Leur boutique en ligne propose 35 parfums, ce qui n’est pas énorme, et en fait on ne peut pas pas commander moins que 5 boîtes. C’est le souci majeur : trouver les boîtes. En grande surface, je ne trouve que 3 ou 4 parfums (les plus classiques) et il n’y aucun point de vente officiel comme pour le café. Résultat des courses, si je veux des capsules, je suis obligée de faire une « grosse » commande en ligne. Du coup cela m’est déjà arrivé en voyant un nouveau parfum en édition limitée de me dire « je l’aurais bien testé mais tant pis, je vais pas me commander plein de boîtes ».

dosette-special-t

Passons au parfums que j’ai testés :

Les thés noirs :

– Blueberry Muffin : plutôt bon, peut-être un poil trop chimique.

Les thés verts :

– Mint Marrakesh : une très bonne surprise ! Un thé vert à la menthe avec un peu de fleur d’oranger, c’est délicieux et subtil.

– Mandarin Peach : un bon équilibre entre la mandarine et la pêche, très agréable chaud, par contre dès que ça refroidit l’amertume de l’agrume prend le dessus et c’est moins top.

– Sakura Bloom (édition limitée ) : un thé vert à l’amande et à la fleur de cerisier, très agréable chaud mais très légèrement amer en refroidissant. Du coup dans le même genre, je préfère le parfum Fleur de Geisha du Palais des thés, beaucoup plus doux.

– Genmaicha : un thé vert au riz grillé excellent, meilleur que celui de Kusmi Tea et aussi bon que celui de Mariage Frères.

Les Thés blancs :

– Pai Mu Tan : une déception. Un goût d’english breakfast en plus léger, sans le goût de pêche promis.

Les Rooibos :

– Mango (édition limitée) : un bon goût de mangue.

Les infusions :

– Happy fruity : grenade, hibiscus, canneberges, une saveur délicate et subtile comme je les aime !

– Red romance : une infusion aux fruits rouge où la fraise domine, du coup ça manque de subtilité, ça ressemble aux infusions en sachet bon marché.

Pour résumer, je dirais que cette machine est une très bonne idée, mais qu’il faudrait que les capsules soient plus faciles à trouver et qu’ils élargissent la gamme. Pour l’instant, je n’ai pas eu de coup de cœur pour un parfum, les thés noirs ne sont pas aussi gourmands que ceux de Damman Frères, et les thés verts pas aussi doux et délicats que Palais des thés.

Shopping vintage à Falbalas

Au printemps dernier, je suis allée sur Paris et j’en ai profité pour faire un tour à Falbalas, une magnifique boutique vintage que j’avais déjà visitée quelques années auparavant. Et cette fois, je comptais bien en profiter et me faire plaisir…

Stand-254-à-256-39

source image : site du marché dauphine

Le magasin se situe dans le marché Saint-Ouen et se compose de nombreuses pièces des années 1920 à 1970 à acheter, certaines à louer ainsi qu’une magnifique collection encore plus ancienne qui décore les lieux et n’est là que pour le plaisir des yeux.

Les articles proposés sont de belle qualité, et les prix très raisonnables. L’accueil est très chaleureux et c’est un vrai plaisir de venir faire son shopping ici.

A l’extérieur, un portant avec des produits soldés proposent des petites robes vintage à partir de 30 euros.

Ce jour-là, j’ai essayé 3 tenues :

– Un ensemble mini-robe et blouson beige des années 60 à 70 euros.

– Une robe en brocard vieux rose des années 50 à 50 euros

– Une robe beige et rose des années 50, un peu plus « casual », soldée à 40 euros au lieu de 70.

Il fallait faire un choix, et ce fut très dur car les trois tenues étaient splendides et à ma taille (en fait la dernière était un peu trop grande au niveau de la taille). Finalement, j’ai écarté celle en brocard, car elle faisait vraiment habillée, un peu robe de bal/robe de princesse et que c’est plus difficile de trouver des occasions de porter des habits aussi distingués (sans parler que j’en ai déjà plusieurs dans mon armoire !)

IMG_1413

Voici l’ensemble. Le tissu est un lainage épais et de très belle qualité. On dirait presque du neuf. Et j’aime bien le côté polyvalent, les deux pièces pouvant être portées ensemble ou séparément. Avec mes bottes marrons, ça sera parfait !

Et voici la petite robe. On dirait une banale robe à pois, mais en fait il s’agit d’un coton rayé beige et rose, avec des broderies blanches formant le motif qui donne l’effet de ronds. La ceinture est juste décorative et attachée de chaque côté de la taille, ce qui m’a permis de faire les pinces à ce niveau-là, bien cachées. Elle est vraiment très jolie et confortable, facile à porter au quotidien !

 

Vive le crochet

Il y a quelques semaines, j’ai acheté le catalogue Phildar Vive le crochet.

C’était la première fois que je prenais un « grand » catalogue, et il est vraiment très pratique d’utilisation, avec des diagrammes pour les encolures (ce qu’on ne trouve pas dans les mini-catalogues). Il y a même un tableau récapitulatif des laines et de leurs propriétés ce qui évite de devoir chercher sur le net quand on veut changer de fil.

Au niveau des modèles, il y a tous les niveaux, de débutant (bon, pas les plus jolies) à confirmé. Et franchement, il y a vraiment des trucs chouettes !

J’ai commencé facile, avec un débardeur tunique de niveau intermédiaire (modèle Inès) et je compte bien en essayer d’autres cet été, et m’attaquer ensuite aux modèles pour confirmé l’été prochain.

Bon, pour celui-ci j’ai un peu galéré, j’avais l’impression que leurs indications avaient des erreurs, donc j’ai dû un peu improviser mais au final, le résultat est pas mal du tout…

Lien pour acheter le catalogue.

Prochain projet : le gilet Heather (rendez-vous dans quelques semaines…)

Une tenue pour les Imaginales

Je profite d’avoir reçu les dernières photos du photocall des Imaginales pour vous présenter une de mes tenues. Vous connaissez déjà chacune des pièces qui la composent mais ne les avez pas forcément vues portées ensemble…

Corset par Serindë (article le présentant)

Jupe par Serindë (article la présentant)

Col par Emmanuelle Nuncq (article le présentant)

36872020_1004826956361591_8902871191996334080_o

Photo par Couleurs et Clair Obscur

IMG_7004

La team du Chat Noir – Photo par Roanne