Les robes de « Avant toi »

Avant toi, c’est l’adaptation d’un best-seller de Jojo Moyes, l’histoire d’une jeune femme embauchée pour veiller sur un jeune homme tétraplégique.

Dès les premières minutes du film, j’ai repéré les chaussures de Lou : des Irregular Choice ! Et la demoiselle en a 6 paires que nous verrons tout au long du film. Lou, c’est un perso un peu rigolo, à la fois joyeux et maladroit, et qui aime les vêtements… mais avec un goût particulier : pièces vintage (vive les années 80) et mélange bariolé détonnant.

me-before-you-red-polka-dot-shoes-heels-lou-emilia

louisa-green-print-heels

 

C’est Jill Taylor qui s’est occupée de la garde-robe, glanant des vêtements dans des boutiques vintage, sa propre garde-robe, et des grandes enseignes comme Primark ou H&M.

Alors une tenue de Lou, ça peut ressembler à ça… (désolée pour vos yeux)

28e11e9e00000578-0-image-m-3_1432106996417-552x1024

Veste H&M et sac River Island

 

Mais aussi à ça :

avanttoi_rouge

Une belle robe rétro d’inspiration années 50 cousue par l’équipe de Jill Taylor

 

lou-blue-floral-dress

Une autre robe rétro cousue par l’équipe de Taylor

tumblr_o4tq83ypqu1ulesryo1_1280

Une robe vintage, années 50 ou 60

me-before-you-movie-wallpaper-41

(pour la voir un peu mieux)

me-before-you-lou-yellow-dress-beach-vacation-emilia

Une autre robe vintage

emilia-clarke-me-before-you-red-dress-3489967

Une petite robe Primark, adorable et si rétro portée avec le haut à col Claudine

emilia-clarke-featured-image

Une jupe vintage (années 80 ?) avec un cardigan basique

Certains médias ont déclaré que les costumes du film étaient une « abomination », alors certes il y a des mélanges pas très heureux, mais d’autres (comme ceux présentés ici) qui sont très sympas ! Et vous vous en pensez quoi ?

(L’avis de mon mari : « j’ai eu envie de vomir tout le long du film)

Une robe pour un mariage fifties

J’ai acheté cette robe l’hiver dernier dans la boutique Etsy de Sartorial Matters (comme d’habitude, me direz-vous…)

J’aime beaucoup la coupe – typique des années 50 avec sa jupe qui s’évase en corolle, ainsi que la forme du décolleté. Le tissu est en coton, mais il a subi un traitement qui le rend légèrement brillant. Sur tout le corsage, des décorations ont été ajoutées : strass, clous et perles. Le tout est plutôt habillé, mais peut convenir aussi bien le jour qu’en soirée.

il_fullxfull.752685507_d9z0 il_fullxfull.752685719_mo96

J’avais prévu de la mettre aux imaginales et puis en la regardant, je me suis dit « l’idéal serait de la porter pour un mariage dont le thème serait le rétro ». Deux jours plus tard je recevais une invitation pour un mariage sur le thème des fifties ! (Oui, c’est mon côté un peu sorcière ;) )

J’ai donc arboré cette robe pour le jour J. Mon mari m’a fait très justement remarquer que j’étais la seule à avoir respecté le thème, tout en étant la seule à ne pas sembler dans le thème… Comprenez que toutes les autres invités portaient des robes modernes (mais à pois) ou des robes Hell Bunny et que j’étais la seule à avoir du vrai vintage.

J’ai agrémenté ma tenue d’un vieux collier vintage qui vient de ma famille mais dont la date est indéterminée, et d’un jupon pour mettre en valeur la jupe. (J’étais fière de mon maquillage mauve/bleu sur les yeux assorti à la robe, et qui paraissait bien visible… en fait non, il ne se voit pas du tout sur les photos, argh !!!)

Photos : Morgane Khouni

pourcecilemini

pourcecile2mini

Très chère Sadie – Sophie Kinsella

Lara, 27 ans, vient de se faire larguer et galère au boulot. Un jour, elle se rend à l’enterrement d’une lointaine grand-tante que personne ne semble connaître vraiment dans la famille, et se retrouve alors hantée par la défunte. Celle-ci doit absolument retrouver son collier et Lara se voit obligée de l’aider dans sa quête.

Le scénario comprend plusieurs histoires secondaires qui s’avèrent être toutes liées, ce qui rend le tout très riche et original. J’avoue, je ne m’attendais pas à une histoire aussi bien ficelée, imaginant la chick-lit comme une littérature simple et légère. Alors oui, c’est frais, drôle et léger, effectivement, mais c’est aussi touchant et cela nous fait réfléchir sur le sens de la vie et sur la mort, sur ce que nous laissent nos ancêtres et comment nous nous inscrivons dans une lignée. Les péripéties s’enchainent à une allure folle et les pages se tournent rapidement sans qu’on ne s’ennuie une seule seconde.

Je ne détaillerai pas tous les thèmes abordés, ils sont nombreux, mais me focaliserai ici sur le côté fashion et vintage. Avec cette histoire, on se retrouve plongé dans les années 20. Le fantôme est tel que dans sa jeunesse : une jeune garçonne aux cheveux courts, portant robe droite délicate, grand sautoir et bandeau orné de plumes. Elle aime le jazz et danser le charleston et compte bien faire découvrir tout ça à Lara. Notre héroïne se retrouve donc trimballée de boutiques vintage en cours de danse, pour faire plaisir (et puis aussi car son aïeule est du genre très casse-pied et sait obtenir ce qu’elle veut !). Les situations sont cocasses, le langage parfois fleuri (le fantôme manie avec dextérité l’argot des années folles) et tout comme Lara, on se laisse prendre au jeu.

C’était la première fois que je lisais du Sophie Kinsella et je ne suis pas déçue. Je vais sans doute essayer sa fameuse série de l’accro au shopping.

sadie

La robe Revival

J’ai craqué pour cette petite robe d’occasion vendue sur la boutique ebay de Sartorial Matters. La forme fait très années 50 et le mélange de vichy rose et de broderies florales est adorable. D’ailleurs, le tissu vichy est en fait un mélange de bandes vichy alternant avec des lignes de broderies/dentelles (bon, cela est très subtil, il faut avoir le nez dessus pour le voir, mais c’est le genre de détails que j’aime bien.)

Il s’agit de la marque Revival, que je ne connaissais pas du tout, et pour cause, elle n’est pas très connue car en provenance directe de Melbourne. J’ai réussi à trouver une boutique en ligne australienne qui la vend (lien) et qui me confirme donc que cette marque est bien spécialisée dans le rétro, un peu dans le même style que les anglais de Collectif.

Photo 152HD

Maillots rétros pour fortes poitrines

… ou plus précisément pour « petit buste et forte poitrine », ou ce que certains appellent « taille atypique ».

J’étais allongée sur le sable fin face à la mer, quand l’idée de faire un article sur les maillots de bain m’est venue. Comme on les trouve chez les vendeurs de lingerie, l’article s’étendra aussi aux soutiens-gorge.

En France, si vous faites du 80 ou du 85 vous ne trouverez pas plus grand que du E en bonnet (et encore, pour le 80, il n’existe que du A et du B au rayon enfants). Il faut donc se tourner vers les boutiques ou marques anglaises qui proposent un très grand choix de taille, parfois à partir du 75 avec des bonnets pouvant aller jusqu’au K.

Ce qu’il faut savoir, avant de se tourner vers l’Angleterre, c’est que les tailles sont très différentes et qu’il n’est pas toujours évident de faire la conversion.

Tout d’abord, le buste : 75 = 28, 80 = 30, 85 = 32, 90 = 34, etc… C’est assez simple. Là où cela se complique, c’est pour le bonnet.

En effet, les tailles uk ont des bonnets DD, FF et GG. Certaines marques les comptent comme des tailles à part entière, et d’autre comme de simples tailles intermédiaires. Donc sur les étiquettes, un 30DD pourra être converti en 80DD ou 80E.

En Angleterre la lingerie est beaucoup moins chère qu’en France. De plus, de nombreux sites proposent des fins de séries ou des anciennes collections à prix discount. Au final, il est facile de trouver des soutiens-gorge ou des maillots de bains de très bonne qualité entre 10 et 20 euros.

Ma marque préférée, c’est Freya. Toujours de très bonne qualité, et taillant à chaque fois pareil (donc pas de mauvaise surprise en commandant en ligne). Il existe des boutiques physiques en France (très chères !) où vous pouvez aller essayer pour voir quelle est votre taille avant de vous tourner vers internet.

Voici quelques boutiques pour ensuite acheter :

http://stores.ebay.fr/BELLE-LINGERIE

http://stores.ebay.fr/Lingerie-Outlet-Store

http://www.brastop.com (avec en ce moment de grosses réductions sur les maillots de bain !)

Pour les maillots de bain, j’aime aussi Panaché. Panaché et Freya proposent souvent des modèles un peu rétro, d’inspiration années 50.

Voici en exemples les modèles que j’ai acheté ces 5 dernières années : un ensemble à pois Freya, un ensemble rayé Panaché (avec des bretelles amovibles) et un top tank Panaché (auquel je vais sans doute mettre des bretelles à la place du tour de cou).

freya-darling-harbour-choc-balc-bra-short-set x354-q80 0000670_panache-cw0031ps-betty-tankini_338

 

Coudre c’est facile !

Photo 135

Dans ce livre (publié aux éditions de Saxe), vous trouverez des patrons de vêtements adultes, enfants et d’accessoires. Il y aussi des sortes de tutos, où on vous explique étape par étape certains exercices un peu plus compliqués comme les volants ou les plis. Le tout pour 9 euros, je trouvais que ça valait le coup. Attention, par contre il n’y a que deux tailles : le M qui correspond à un 36 et le L qui correspond à un 38.

J’ai commencé par ce short. Comme vous le voyez, j’ai changé le total look liberty par du velours côtelé marron, ne gardant le tissu à fleurs que pour la ceinture et pour le bas. Faire un galon au bas de la cuisse était un peu pénible, je suis partie sur une totale improvisation, mais le reste était très facile à réaliser. J’ai quand même dû modifier le patron. Après l’avoir décalqué, j’ai réfléchi. J’ai mesuré la hauteur de fesse, et j’ai vérifié sur moi-même. Le short allait m’arriver à mi-fesse. J’ai vérifié sur des shorts en ma possession. Bref, j’ai rajouté pas loin de 10 cm de hauteur à mon patron. Au final, le résultat est parfait. Il me va bien, est très confortable et personne ne voit que c’est en fait un short que j’ai cousu de mes petites mains inexpérimentées. [Coût total : environ 10 euros]

Photo 137 Photo 134

Deuxième essai : la petite robe. J’ai laissé de côté le style marin et j’ai sorti des petits trucs que j’avais achetés, mais pas encore utilisés : col et appliques en dentelle et tissu rose au motifs rétros. Cela donne un look totalement différent que j’aime beaucoup. Je suis restée sur les mesures du patron et le rendu est à peu près identique. C’était la première fois que je fais un habit avec des manches et au  départ, ce n’était pas si compliqué. Et puis arrivée aux poignets, je n’ai rien compris aux explications, heureusement, on m’a aidée, ça aurait été con de rester bloquée si près du but ! [Coût total : environ 15 euros].

Photo 136

Photo 131

 

Bref, un bouquin pas trop mal, mais pas parfait. Il faut juste vérifier les mesures avant de se lancer dans la réalisation. La prochaine fois, je teste la robe pour enfant !