Encore une robe des années 50 !

Voilà une petite robe que je ne vous ai pas encore présentée, mais que certains connaissent déjà puis que je l’ai mise à plusieurs dédicaces cet hiver.

il_fullxfull.1107320241_g04s

Il s’agit d’une robe des années 50, ou qui reprend le style des années 50 car en fait, il est bien difficile de la dater. Tout laisse à penser qu’elle provient des fifties… jusqu’à ce qu’on regarde la fermeture éclair qui, elle, semble plus récente (les années 70 ?). Bien sûr, il est possible que le zip ait été changé, mais si c’est le cas , le travail a vraiment été bien fait, car on pourrait croire qu’il est d’origine.

Photo 919HD

En tout cas, c’est un très joli vêtement, et c’est bien ça le principal ! Le tissu à carreaux gris est assez passe-partout, donc facile à porter au quotidien, et plutôt épais, ce qui en fait une robe d’automne ou d’hiver idéale. J’aime bien le col avec les boutons ainsi que les poignets blancs. (Et en postant les photos, je me rends compte qu’un des boutons est caché par le col, et que du coup, cela ne fait pas très symétrique, aurai-je affaire, en fait, à du fait-main ?)

(Et est-ce besoin de préciser qu’elle vient de la boutique Etsy de Sartorial Matters ? :p )

17436342_10210883751521504_9123748392689099598_o

Livres Paris 2017

 

Un ensemble 50s

Quand j’ai vu cet ensemble sur la boutique Etsy de Sartorial Matters, je suis tombée amoureuse !

il_fullxfull.1061846104_c9zu

Une petite robe rose pale en brocard, avec sa veste courte assortie… Je trouve que la veste est vraiment bien taillée, beaucoup de personnes pensaient qu’elle était intégrée à la robe (comme un effet 2 en 1) alors que pas du tout, et la robe portée seule est aussi très sympa. ça fait une tenue chic et confortable, mais aussi très pratique pour les salons où on passe souvent du chaud au froid.

Il n’ y a pas d’étiquette, donc je ne sais pas de quelle marque elle, mais elle date des années 50.

Pour vous la présenter, j’ai fait l’effort d’une coiffure de la même époque : un chignon banane avec le dessus de la tête crêpé pour donner du gonflant et la frange peignée sur le côté à l’aide d’une brosse ronde.

Et la voici portée lors du salon Livre Paris, où beaucoup de gens ont complimenté ma tenue !

17439598_1875936862649213_1082719925_n

Miss Muffet de Hell Bunny

Je continue mon challenge soldes/Noël et je vous présente aujourd’hui mon ensemble Hell Bunny, composé d’un cardigan et d’une jupe. Cette dernière a une coupe années 50 très sympa, et possède des poches. Comme vous le voyez, le thème, ce sont les araignées. Cette tenue a beaucoup de succès quand je la porte, et on m’a même demandé si c’est moi qui avait brodé les toiles d’araignée !

J’aime bien le mélange rétro et gothique et c’est un ensemble très confortable à porter en salon.

Et si vous aussi, vous vous demandez pourquoi il s’appelle Miss Muffet, voici la réponse :

Little Miss Muffet

Sat on a tuffet,

Eating her curds and whey;

Along came a spider

Who sat down beside her

And frightened Miss Muffet away.

Eh oui, il s’agit d’une comptine pour enfants !

Photo 682

Foire du livre de Bruxelles 2017

 

Un ensemble 70’s

Il y a quelques mois je vous présentais mes achats réalisés chez les boutiques jumelles Rabbit Heart Designs et Nevermore Vintage. On m’y voyait porter tous les vêtements sauf un… un ensemble des années 70 constitué d’une robe longue taille empire et d’un boléro. Les deux sont en velours ras bordeaux et s’ornent de guipure blanche. Le tout m’avait coûté à peine une trentaine d’euros.

Je devais le porter lors d’une séance photos, cet hiver, mais cela a été annulé, alors j’ai décidé de le vous le présenter quand même, et ce avant que les beaux jours n’arrivent… Et puis, j’ai voulu faire un joli effet photoshop, histoire de changer, sauf que je n’arrivais à doser ledit effet… Bref, je ne vous montre le résultat qu’aujourd’hui, en espérant n’avoir pas trop abusé des bokehs et autres scintillements (bon, je sais qu’en fait j’ai trop abusé !)

Comme je l’avais dit dans mon précédent article, j’aime beaucoup et la taille est parfait pour moi. La veste peut aussi se porter avec d’autres habits. Alors bien sûr, ce n’est pas un ensemble à arborer en toutes occasions mais je compte bien le mettre lors de salons fantastiques, cet hiver, et même pour un des réveillons de fin d’année.

Photo 611HDPhoto 609HDPhoto 626HD

Coloration Rubine de La Riché Directions

Certains se rappellent peut-être, mais il y a un peu plus d’un an, j’avais tenté les cheveux rouges. Enfin, les mèches rouges plutôt. Et comme la couleur partait très vite, c’était galère d’entretenir ça sur des mèches éparses, sans parler de l’effet racine.

J’ai décidé de renouveler l’expérience, mais sur les longueurs. Ainsi, pas de racines et l’application sur les pointes est beaucoup plus facile à réaliser toute seule, et aussi plus rapide.

J’avais regardé le tuto de Serafina, mais comme je n’ai pas confiance en mes capacités de coiffeuse, j’ai préféré remettre la phase de la décoloration entre les mains d’une professionnelle, histoire de partir sur une bonne base. Elle m’a fait un tie and dye, qui tire sur le roux clair. Je m’attendais à un platine (comme quand j’avais fait les mèches) mais cet éclaircissement est amplement suffisant pour faire du rouge ou du rose foncé.

Photo 587

J’ai acheté un pot de Rubine de La riché Direction, ma couleur fétiche (et aussi un pot de Cerise, mais ça ça sera pour plus tard).

Voilà le résultat. Un bordeaux qui au bout de 2 lavages commence à tirer sur le vieux rose foncé, puis s’éclaircit davantage. Au bout de 6 shampoings, je n’ai pratiquement plus de trace de couleur. Mais comme je l’ai dit, les couleurs tiennent difficilement sur mes cheveux, et à part un produit pour cheveux colorés, je n’utilise rien de particulier pour les faire tenir. (J’ai bien essayé le shampoing sans sulfates et l’eau froide mais je n’ai vu aucune différence).

Shopping vintage à Bruxelles

Chaque année, je vais à la Foire du livre de Bruxelles, et entre la préparation du stand et la soirée d’inauguration, j’ai un après-midi à tuer dans les rues de la capitale. Cette fois (genre trois jours avant le départ) je me suis dit, et si je faisais les boutiques vintage ? Alors bien sûr, je n’avais pas de budget prévu, et je me suis contentée d’une recherche rapide sur google. En fait, je me suis vite rendu compte que la ville regorge de boutiques vintage. Heureusement, celles-ci se concentrent essentiellement en deux points : vers la Bourse et au sud du centre-ville.

Pour des raisons géographiques, je me suis focalisée sur le quartier de la Bourse (mais au sud, il y a une boutique qui vend au kilo, Melting Pot Kilo, et qui doit être pas mal.)

gabriele

On commence avec mon coup de cœur: Gabriele Vintage (27, rue des Chartreux). J’avais déjà repéré l’adresse sur facebook à travers leurs magnifiques photos. Ici on est dans le vintage haut de gamme, avec de belles pièces en très bon état et d’excellente qualité. On y trouve beaucoup de tenues de soirée, mais aussi des robes plus « casual » et d’adorables petits chapeaux. Il faut compter entre 30 et 60 euros pour un haut, et entre 60 et 100 euros une robe (certaines robes des années 70 sont à 40 euros). Comme je n’avais pas beaucoup d’argent, je savais que ça allait être dur de trouver quelque chose. Je m’étais fixé un budget de 40 euros et je n’ai pas eu de coup de cœur dans cette gamme de prix.

La boutique est très active sur les réseaux sociaux, et voici des exemples de tenues qu’ils proposent :

Pas besoin de préciser que je suis totalement fan ! Le manteau y était encore, et vous vous en doutez, j’ai failli craquer et repartir avec. A 75 euros, c’était tout à fait honnête, mais pas très raisonnable pour mon compte en banque… (surtout quand on sait que j’ai déjà plusieurs vestes/manteaux roses dans mon dressing !)

Ce que j’ai aussi beaucoup aimé chez eux, c’est que tout est bien rangé et classé par période (robes des années 50, top des années 70 etc) et que chaque vêtement a une étiquette avec la date estimée.

Bref, je n’ai rien acheté cette fois, mais l’année prochaine, je prévois d’économiser pour retourner y faire des folies !

foxhole4

On continue (de manière non géographique, et non chronologique) avec Fox Hole (4, rue des Riches Claires). Cette boutique propose du vintage à bas prix, de l’occasion et du neuf pas cher (par exemple, des imitations de Creepers à 30 euros très sympas). Il y est souvent difficile de différencier le vintage de l’occasion simple (à part quelques robes des années 70 ou des pulls des années 80 assez reconnaissables !), mais les prix sont assez bas. J’ai flashé sur un top à 10 euros et une jupe à 15 euros et, par chance, ils étaient pile poil à ma taille, et allaient bien ensemble.

Comme vous le voyez sur ma photo, il s’agit d’un haut maille pull avec les manches en voile transparent et un col lavallière assorti ; et d’une jupe au magnifique motif damassé. Je ne sais pas du tout s’il s’agit de vintage ou juste d’occasion, mais c’est pas grave, je trouve ça super mignon.

Je finis avec Think Twice (57, Rue du Vieux Marché aux Grains) qui est en fait presque à côté de Gabriele. Là tout est vintage, mais en général des années 80 et 90, autant dire que je n’ai rien trouvé à mon goût. Mais pour ceux qui aiment ce style, les prix sont très bas, entre 5 et 20 euros environ selon les articles.

thinktwice

Bien sûr, il y avait d’autres adresses dans ce secteur, mais il s’agissait de boutiques de luxe spécialisées dans la haute couture, je n’ai pas donc essayé d’aller voir (en plus il pleuvait ce jour-là ce qui ne donnait pas vraiment envie de courir les rues.)

Je suis passée faire un tour à Oxfam kids, juste à côté de Gabriele (Oxfam c’est un peu comme Emmaüs), et faute de trouver des trucs pour ma fille, je suis repartie avec un haut en dentelle noire, en taille 16 ans,  en parfait état et qui coutait 4 euros. (Bon ce n’est définitivement pas vintage, mais ça valait le coup et c’est une bonne action !)

Voilà un bref aperçu d’un shopping vintage à Bruxelles, les possibilités sont bien plus larges tant il existe de boutiques, mais si vous deviez n’en voir qu’une seule, je vous recommande Gabriele ! Je vous donne rendez-vous l’année prochaine pour en parler plus en détail !

Swap avec Blood is the new Black

J’ai eu le plaisir de faire un swap avec le blog Blood is the new black de Serafina. J’adore ce blog, et je connais Seraf depuis plusieurs années, j’étais donc super contente de pouvoir lui trouver des petits cadeaux !

Je mettrai ici les liens vers sa vidéo youtube (où elle ouvre son colis) ainsi que vers son article.

Voici donc ce qu’il y avait dans le colis que j’ai reçu :

Photo 693

Une crème pour le corps Beurre envoutant de Baïja au lotus et au gingembre. L’odeur est exquise et la texture est très agréable, elle fond sur la peau et n’est pas trop grasse.

Photo 695

Deux bougies Yankee Candle, vanille lime et ananas coriandre. J’adore cette marque, ça sent toujours super bon, et là le choix est parfait pour l’arrivée du printemps ! (en plus je suis une grande fan de coriandre !)

Photo 694

Un kit de 3 vernis Kokeshi. J’adore le packaging, avec ces petites poupées, c’est trop mignon !

Photo 696

Un rouge à lèvres Mattissim Lipstick de Nocibé, la couleur L’échappée Red. C’est un rouge qui tire vers le framboise et ça tombe bien je voulais tester ce genre de couleur (je trouve que ça convient mieux que les bordeaux et le vieux rose que j’ai pour mettre avec mes habits rose vif ou aux couleurs un peu gaies). L’embout mousse est juste génial, niveau application et je pense donc que j’en essaierai d’autre de cette gamme et que je vous ferai un article complet dessus.

Photo 697

Un mascara noir de chez Clarins. Le fond de teint et le mascara sont les deux produits que j’utilise beaucoup (et achète régulièrement), il me sera donc bientôt très utile.

Photo 698

Un gant tout mignon. (Je sens que ma fille va me le piquer !)

Photo 699

Un petit carnet avec une jolie illustration de Santoro. Ça tombe bien, mon carnet actuel est presque rempli.

J’adore le concept de swap et j’ai été vraiment ravie de faire ça avec Seraf. J’espère avoir l’occasion de remettre ça un de ces jours ! 🙂